16 févr. 2009

Le coeur du village


4 commentaires:

bam78 a dit…

Jackie,
Cette photo correspond bien à la notion de "coeur du village", qui malgré tout son appellation de village, a bon coeur et bat bien.

Pour ton profil et ta profession, j'aime bien ton humour.

Dans "Tout sauf le rap!" (comme moi, je ne supporte pas, mais pas du tout), qui est Oliv, et qui est Odre?
Bises à nouveau, et bonne nuit

Jean et Coco a dit…

Dis moi Jackie, je vois que tu t'en sors très bien dans tes manipulations informatiques!!!...

Faudra qu'on aille faire un tour du coté de St Cham's ça a l'air plutôt sympa!!!! Et dire qu'on y est jamais allés...va falloir y remédier.

Bisous, bisous, Jean.

Jackie a dit…

Bernard, merci pour cette visite inattendue et très appréciée.
Un ami panoramiote m'a dit de ne pas trop dire de choses sur moi, alors , j'ai fait un minimum en essayant de coller à la réalité ! :)

Où as-tu vu Oliv et Odre ?

Bises amicales. Jackie

bam78 a dit…

Oliv et Odre sont dans "Mon profil" et "Goûts musicaux" (tout sauf le rap).
Bises

Saint-Chamas

Ce blog sans prétention,est destiné à la présentation de la Provence telle que je la vois mais priorité à Saint-Chamas, mon village d'adoption.

SITUER SAINT-CHAMAS

http://www.web-provence.com/infos/saint-chamas-2.htm
1982, ma famille s'installait à Saint-Chamas.
C' était un petit village de 3000 habitants, aujourd'hui, il s'est agrandi, il s'étire partout où il peut, coincé qu'il est entre l'Etang de Berre et les collines environnantes et il abrite plus de 7000 âmes.
Il gardera son art de vivre provençal tant que le coeur du village vivra, tant que les petits commerces garderont portes ouvertes.

Poème de Vette de Fonclare dans Cités Provençales.

http://poemes-provence.fr/saint-chamas/

Saint-Chamas

Blotti au pied de sa falaise
Tout entravée dans un filet
Pour qu’une pierre, à Dieu ne plaise,
Ne joue à en dégringoler,

C’est un village de Provence.
Un long aqueduc le surplombe,
Illuminé en transparence
Par le soleil quand le soir tombe.

Une horloge y est installée
Etrangement sur le mur roux,
Elle ponctue la vie réglée
Du village sous son Baou.

La Touloubre non loin de là
S’attarde sous le pont romain,
Puis elle poursuit au delà
Pour aller se perdre non loin

Au creux des eaux de l’étang gris.
Saint Chamas se repose et dort
Sous le ciel sombre de la nuit
Tout pointillé de taches d’or.

http://poemes-provence.fr/